Petit Bout de Femme,Petit Bout d'Histoire

Il avait les mots, les atitudes même : j'ai baissé les armes rapidement pensant qu'il le ferait à son tour quand il se rendrait compte que je ne voulais qu'une chose : le rendre heureux !

J'ai toleré l'intolérable, il m'a poussé à bout je pensais que c'était pour me tester.. et j'ai resisté... Je me souviens des fois où j'étais anéantie par le désespoir, les fois où je me suis sentie si pathétique... J'étais pourtant convaincu que c'était lui et pas un autre, j'écoutais des chansons plus mélancoliques les unes que les autres, scrutant les paroles : je m'appropriais chacune d'entre elle et j'imaginais sous le flot de mes innombrables larmes des moments romantiques, joyeux qui n'arriveraient peut être jamais...

Oh je sais combien un homme peut vous faire perdre confiance en vous, de par le fait qui nous délaisse, on se sent soudain de moins en moins interessante, de moins en moins jolie et on fini par y croire et à le devenir (coté masochiste de nous même)n'est ce pas le vague à l'âme.

J'ai cru pouvoir mériter autre chose, j'ai eu la force un jour de partir, son odeur encore imprégnée dans mes vêtements, ces étreintes et toutes ces choses on fini par me manquer, je suis revenue sans que lui revienne me chercher et sans le savoir je m'enfonçais encore dans cette spirale infernale. J'avais perdu de ma valeur, je le sentai bien, lui même ne savait plus comment m'apprécier, le fait d'avoir tout fait tourner autour de lui m'a rendu si dépendante, que je demandais pathétiquement pardon quand lui avait tord, et pourtant j'étais convaincu que je ne serai heureuse nul par ailleur, avec personne d'autre.

Un jour cependant, aprés que mon coeur soit tombé en lambeaux mille et une fois, j'ai éprouvé, pour la premiere fois, un sentiment étrange :

 

De la violente colère à son egard. La déception, cette fois, était si forte que je n'avais plus assez d'amour pour la recouvrir (Dieu sait combien je l'aimais pourtant) sans avoir à mener bataille contre des réflexes du quotidien (lui envoyer un texto par exemple) sans avoir à prétendre le faux sachant pertinament le vrai...Cette fois, la raison m'a fait violence, je n'étais plus une loque : Je lui ai dit des mots acerbes, dépourvu de toute affection, moi qui étais si douce, je me suis souvenue et ai accumulé la souffrance, qu'il m'a infligé pendant plus d'un an, en l'espace de deux minutes, et j'ai hurlé telle une histérik, j'ai crié ma douleur, il ne se doutait pas que ce petit' bout de femme douce et aimante pouvait contenir autant de rage. Je ne pouvais plus refaire machine arrière. A présent les mots resteront gravés, c'était aussi une manière à moi de clore l'histoire sans espérer un retour.

Je savais que j'avais franchis l'infranchissable et que de ce fait je devrais désormais avancer SEULE...

L'homme, le genre humain a peur de l'inconnu, je ne savais pas ce qui m'attendait, j'étais terrifiée. Il avait réussi à me faire croire que je n'étais rien sans lui, pas directement... Attention !!! Non lui était subtile, il a fait un travail d'orfèvre sur ma personalité, j'étais, à présent, un être depourvu de toute confiance, d'autonomie et d'assurance. Surtout, j'ai du faire face malgré moi, en pleurant toute les larmes de mon corps comme une petite fille abandonnée par sa maman qu'elle voyait s'éloigner au loin...

Je pleurais jusqu'à avoir l'impression de ne plus savoir respirer sans lui mais j'ai du faire face. la déception m'a aidé, le voile flou se dissipe, on se rend compte alors de pleins de choses, on se pose des questions : celle qui revient est "comment en est-on arrivé là ? Pourquoi au fil des jours me suis- je contentée de si peu ?

A TOUTES CELLES QUI ME LISENT : Sachez que si vous vous contentez de nimporte quoi, vous serez nimporte qui pour quiquonc, y compris ceux qui prétendent vous aimer.

Donnez vous de la valeur de la prestence mais surtout ne soyez pas excessivement permissive, je ne crois pas être une victime bien que j'en suis sure, mon texte en émouvra plus d'une.

Si lui à été l'offense, moi j'ai été celle qui lui a permis de l'être... Je suis aussi coupable d'avoir fait échoué l'histoire, mais cela vaut peut être mieux... Faites le vide Mesdemoiselles, Mesdames, je partagerai volontier mon ou mes experiences un peu plus dans le detail (c'est vrai je suis restée évasive malgré tout) conseillons nous les unes les autres ensemble nous serons plus fortes si vous venez sur ce site très chères, c'est bien dans le but de trouver une écoute, du moins des ecrits, dans lesquels vous vous identifirez à défaut d'avoir des amies (pertinentes) à qui demander conseil.

DEVENONS DONC AMI ! CE SITE A UN POTENTIEL ENORME MOI J'EN SUIS SUR ET ECRIRE EST UNE THERAPIE ;)

 

N'oubliez pas j'attend vos commentaires Au plaisir...De vous lire...

confier conseils Séparation Bonheur chagrin thérapie celibataire Aimer histoire femme homme

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site